Bienvenue dans mon univers

Jeune Lilloise passionnée, je vous embarque avec moi pour vous faire partager mes aventures au travers de ce blog. Ici, on parlera d'accomplissement de son potentiel, de sport, d'alimentation santé, de voyage, de décoration, et de tout ce qui me rend happy !

 
  • Sunny April

Vade retro gluten!

Le gluten, vaste sujet n'est-ce pas ?! Bien plus qu'un phénomène de mode qui a rempli les poches des industries agroalimentaires, il s'agit d'une véritable problématique de santé.

Tu trouves que j'exagère sans doute. Attends de lire la suite pour mieux comprendre.

En vérité, cet article me trottait dans la tête depuis la création de mon blog. Il fallait absolument que j'aborde ce sujet car je suis connue pour être littéralement la nazie du gluten ! Pour autant, je vais essayer de l'aborder de façon pragmatique, en étayant mes propos d'études scientifiques concrètes et valides.


Le gluten c'est quoi?


Commençons par le commencement. Le gluten est une protéine contenue dans la majorité des céréales (blé, orge, froment, épeautre...) et des produits céréaliers qui en dérivent (pain, pâtes, pâtisseries ....). Il se retrouve également à l'état de traces dans des produits industriels transformés (à bannir !). Le gluten est connu pour être un anti-nutriment, car il se digère très mal et empêche l'absorption des autres nutriments, que l'on soit intolérant ou non.



Maladie cœliaque VS sensibilité au gluten non cœliaque


Tout le monde a entendu parler de la maladie cœliaque ; il s'agit d'une véritable allergie au gluten qui se caractérise par une disparition des microvillosités intestinales (qui constituent la paroi de l'intestin grêle), responsables de l'absorption des nutriments.


On ne peut pas en dire autant de la sensibilité au gluten non cœliaque, qui se distingue pourtant bien de la maladie cœliaque, car il ne s'agit pas d'une allergie au gluten à proprement parler. Elle se caractérise par l'apparition d'un ou des symptômes suivants :

  • éruptions cutanées telles qu'eczéma, dermatite ou rosacée ;

  • problèmes digestifs : maux de ventre, diarrhée, constipation, ballonnements ;

  • dépression, anxiété et sautes d'humeurs (n'hésite pas à cliquer sur le lien pour consulter l'étude scientifique sur le sujet) ;

  • fatigue chronique et baisse d'énergie ;

  • maux de tête ;

  • infertilité ;

  • douleurs musculaires et articulaires ;

  • esprit brumeux, difficultés à se concentrer et à se remémorer les informations ;

  • carences minérales, dont l'anémie.

Ces symptômes sont donc très étendus et ne se limitent pas qu'à de simples problèmes digestifs. Des corrélations ont même été établies entre la sensibilité au gluten non cœliaque et l'autisme/hyperactivité chez les enfants, ainsi que pour les pathologies neurodégénératives telles que l'Alzheimer et la démence....

La flore intestinale est bien évidemment également impactée (on parle de dysbiose), ce qui est assez dramatique car de nombreuses études montrent que notre état de santé global est intrinsèquement lié à l'état de notre flore.


C'est là que cette expression prend tout son sens :

"L'intestin est notre deuxième cerveau"

Plutôt alarmant tout ça non ?!


L'intolérance au gluten a donc des effets globaux sur notre santé et affecte 6 à 10 fois plus de personnes que la maladie cœliaque.



C'est bien beau tout ça, mais comment savoir si on est sensible au gluten?


Contrairement à la maladie cœliaque qui peut être détectée par un test spécifique, il n'y a pas encore de moyens cliniques qui permettent de dépister la sensibilité au gluten non cœliaque.

Si tu présentes un ou des symptômes liés à cette pathologie, le meilleur des moyens est de supprimer le gluten de ton alimentation sur une période donnée (1 à 3 mois) et d'observer si ces symptômes disparaissent ou non.


Si la sensibilité au gluten est avérée, il convient alors de suivre un régime sans gluten. A noter qu'il faut BANNIR tous les produits industriels sans gluten car ils sont en général bourrés d'additifs et de texturisants en tout genre pour remplacer le gluten.

Adopter un régime paléo et privilégier les aliments naturellement sans gluten tels que :

  • fruits et légumes ;

  • quinoa, amarante, sarrasin, millet, riz brun ;

  • oléagineux, légumineuses...




Le fin mot de l'histoire


Et mon expérience personnelle là-dedans ?! Fort heureusement, je ne souffre pas de la maladie cœliaque. Mais j'avais de l’eczéma et de l'acné sur une grande partie de mon corps, et l'arrêt du gluten ainsi que des produits laitiers a complètement résolu ces problèmes.


De façon générale, je pense qu'il est de l'intérêt de chacun de limiter sa consommation de gluten (et de produits laitiers aussi, pour éviter le cocktail qui tue...). De nos jours, le gluten est consommé de façon quotidienne, à TOUS les repas... Ce qui peut engendrer des carences sur le long terme, compte tenu de sa mauvaise digestibilité, voire pire comme il a été cité précédemment.


Voilà, j'espère qu'au travers de cet article, j'aurai réussi à t'apporter matière à réflexion sur le sujet et à changer un tant soit peu ta perception ^^


Merci d'avoir pris le temps de me lire :D

N'hésite pas à partager cet article s'il t'a plu, à t'abonner à mon blog et à liker ma page Facebook

#healthy #organic #bio #suivezmoi #followme #hygienisme #healthylifestyle #healthyjunkie #glutenfree

258 vues5 commentaires
 

CONTACTEZ MOI

 

©2018 by Sunny April. Proudly created with Wix.com